mardi 18 avril 2017

Basiques mais pas trop.

Je vous retrouve après ce long week-end qui je l'espère vous aura permis de recharger vos batteries.
Pour moi, ces quelques jours furent studieux avec une cousette aboutie, un cours vidéo suivi avec intérêt et sa mise en application simultanée. Puis un projet juste pour le plaisir, sorti des tréfonds de mon imagination que je vous présente à la fin de cet article.

Et pour commencer, vous reprendrez bien une petite dose de Flamenco ?

Je vous en parlais dans mon dernier article, le tissu était déjà choisi et la demoiselle emballée. Après la version estivale, j'ai donc cousu une nouvelle blouse Flamenco, cette fois en version demi-saison.
J'ai choisi une microfibre noire de chez Bennytex, épaisse, soyeuse et d'un superbe rendu (mais qui s'effilochait copieusement). J'ai cousu la blouse en taille 34 en modifiant l'encolure car je voulais ici un ras de cou.
J'ai donc redessiné le devant de l'encolure et crée une fente dans le dos.
Mademoiselle a pu porter sa nouvelle blouse ce week-end malgré le temps frisquet.
A cause de l'effilochage intempestif du tissu, j'ai mis pas mal de temps à froncer et fixer le volant mais au final, j'adore ce rendu soyeux !
Une petite blouse à la fois classique et actuelle que la miss pourra porter facilement.

Et puisque les basiques font partie de ces pièces qu'on décline à toutes les sauces, je me suis replongée dans un magazine acheté l'été dernier et laissée tenter par un modèle de sweat.
Un sweat col en V, tout simple, à porter un peu loose.
Seulement voilà, je n'avais pas du tout envie de le coudre dans le molleton préconisé, j'avais en stock un tissu façon tweed, pas du tout extensible mais plutôt chic !
J'ai donc coupé mon modèle en taille 40 (un peu large pour conserver le confort malgré le manque d'élasticité de mon tissu)
J'ai également élargi les marges de coutures car ce tissu s'effilochait lui aussi énormément.
Quelques sueurs dues à l'effilochage lors de la réalisation de l'encolure mais pas de difficultés techniques particulières pour ce modèle.
Puisque mon tissu n'était pas extensible, j'ai du créer de petites fronces de part et d'autre des devants et dos pour ajuster la bande rapportée du bas.
Une bonne partie des coutures d'assemblage sont surpiquées, ce qui a permis de fixer les marges surjetées tout en améliorant la finition.
Et hop ! un petit sweet facile à vivre dont le tissu apporte une note chic et qui s'associera parfaitement à mes jeans ! Dommage que la jolie trame chinée du tissu ne ressorte pas en photo.
Pas de coutures manches ! le corps et les manches sont découpés en une seule partie, fastoche !

Et puisqu'il est question de molleton et d'effilochage dans cet article, j'en viens à ce fameux cours en ligne que j'ai regardé avec attention : La séduisante surjeteuse
La mienne est toute simple, rapide à enfiler et grâce à ses réglage de base, mes surjets sont toujours impecs (Brother 1034D).
Je gérais donc à mon sens correctement le surjet et jusqu'alors, je snobais consciencieusement toute manipulation hasardeuse qui aurait risqué de dérégler ma surjeteuse adorée.
Je réalisais toutefois de plus en plus souvent que je n'utilisais pas ma machine de façon optimale.
J'ai fini par craquer pour ce cours Makerist grâce à un code réduc et j'ai adoré !
Je l'ai regardé chapitre par chapitre, tranquillement installée face à ma surjeteuse, notice d'utilisation sur les genoux et j'ai mis en application ce que je voyais.
Connaissance de la machine, entretien, trucs et astuces, réglages, utilisation en surjet, en ourlet roulotté...tout est expliqué de façon claire. Alors maintenant les filles, je peux le dire : niveau surjeteuse, je gère à mort ! (dit la fille qui a pris des notes dans son petit carnet !!!)

Un vent artistique a ensuite soufflé sur l'atelier...
Je me suis fait plaisir avec ce projet. Je me suis laissée porter par cette petite musique que j'avais en tête...en laissant libre cours à mon imagination...
L'occasion d'utiliser les chutes de rubans et galons que je garde toujours précieusement.
Sur une base de cotonnade noire plissée, j'ai fixé une bande de suédine épaisse habillée de galons, dentelle, passepoil doré...
Et voilà un tour de cou d'inspiration steampunk !
Le collier remonte sous le menton et s'évase sur le haut des épaules. Plutôt confortable à porter, il se fixe au dos par un ruban.
Je l'ai évidemment essayé et j'ai beaucoup aimé le rendu, je rêvais déjà de robes assorties, de maquillages de folie... 
Un collier stylé réalisé en quelques heures sur lequel je me suis agréablement vidée la tête. 
Il est toujours sur mon mannequin et habille mon coin couture de son originalité.

De jolis projets à venir, espérons que ça roule !!
Bonne semaine !


4 commentaires:

  1. Voilà un week end bien rempli! Tes cousettes sont superbes, mention spéciale pour ce pull col en V, j'adore!

    RépondreSupprimer
  2. Ce we chocolaté a boosté ta créativité !!! Flamenco soyeux ou sweat City Chic, j'adore !!!! Bravo M'dâme ;) xoxo

    RépondreSupprimer
  3. que de jolies réalisations! à force d'admirer tes flamencos je vais finir par craquer ta miss a l'air enchantée!

    RépondreSupprimer
  4. Eh bé ! Tout ça ! J’aime beaucoup ton sweat en pas sweat ! Le tissu est super beau et j’adore le décolleté en V.
    La blouse flamenco est très sympa aussi !
    Et le tour du cou très chouette !

    RépondreSupprimer

Vos avis, questions, impressions...Je vous écoute !

Pour publier un commentaire :

- Saisir votre texte dans le cadre.
- Sélectionner Nom/URL dans le menu déroulant et compléter (ou utiliser votre compte google)
- Publier !