vendredi 24 mars 2017

La veste Londres.

Voilà donc mon gros projet terminé ! Mes doigts se portent plutôt bien et pas le moindre juron à l'horizon !

Il faut dire que la jolie Londres a été plutôt coopérative. Si ce n'est l'épaisseur de mon tissu à gérer, pas de souci majeur dans la réalisation de cette veste !

Dès la sortie de la collection été indien (Orageuse Pattern) j'avais flashé sur ce trench ! Et c'est la version courte qui avait retenu mon attention.
En même temps, porter un trench très long quand on culmine à 1 mètre 60 et des brouettes c'est une hérésie ! "C'est pas possible ma chériiiie" glapirait Christina au bord de la crise d'apoplexie !

Trouver un tissu qui conviendrait à ma veste ne fut pas une mince affaire, je cherchais depuis plusieurs mois un lainage uni souple et fluide...
Je me suis finalement rabattue sur ce velours dont les tonalités de gris entrelacées de fils dorés m'avaient tapé dans l'oeil.
Il manquait certes un peu de fluidité, s'effilochait copieusement mais il me plaisait.
La coupe très courte prévue dans le patron était certes seyante mais laissait à coup sur dépasser le pull ou le tee shirt porté en dessous, pas super pratique !
J'ai donc découpé la version paletot que j'ai rallongée d'une dizaine de centimètres.

J'ai taillé un 40 pour mon 38/40 haut habituel et ma veste me va parfaitement. La légère élasticité de mon velours la rend super confortable.
Velours testé comme il se doit !
Le patron ne comportait qu'un seul bas volet, par souci de symétrie, j'ai cousu deux bas volets. Visuellement, ça me plait beaucoup mieux comme ça !
Bas volets que j'ai doublés d'un simple coton noir pour limiter l'épaisseur.
J'ai choisi la version avec pattes d'épaules et toujours à cause de l'épaisseur de mon tissu, j'ai du coudre mes passants d'épaules à la façon d'un biais, les retourner aurait été impossible.
Je me suis amusée à surpiquer les coutures principales, mon velours est ainsi bien maintenu et la finition est jolie.
Les revers du devant sont eux surpiqués à l'aiguille double.
Pas de doublure dans la version originale de Londres (le patron doublure est maintenant dispo sur la boutique) mais les coutures sont gansées de biais sur l'envers. C'est assez long mais il en résulte une finition propre et vraiment sympa.
Les explications concernant l'ourlet de la veste étant plutôt sommaires, je me suis aidée d'une vidéo youtube à cette étape.
Ourlet invisible réalisé au point de chausson.
Après un repassage sur l'envers (et quelques méchants faux plis), ma veste est terminée.
Elle est à la fois classique et décontractée, comme j'aime !
Des poches auraient été les bienvenues mais elles n'étaient prévues que sur la version longue.
Miss moustachue s'étant soudainement prise pour une funambule, mon velours a passé avec succès l'épreuve de la papatte griffue ! Pas de doute, c'est du costaud !
Au final, une petite veste vraiment sympa, confortable et facile à associer.
Elle sera idéale pour les premiers beaux jours.
Patron : Trench Londres orageuse pattern (en pdf) du 34 au 46
Niveau : 3/4
Tissu : 2 mètres de velours texturé pour la version courte (Mondial tissus - Ameublement)
Mes modifs : Modèle allongé d'environ 10 cm.
                      Deux bas volets au lieu d'un.

Merciiii à ma photographe du jour !

Un tissu tout léger et des petits volants à venir sur le blog.

Bonne fin de semaine !






dimanche 19 mars 2017

Petits cadeaux # 2.

On continue dans la lancée des cadeaux avec les dernières petites choses cousues.

Il est des projets un peu conséquents dans lesquels on se concentre à donf, on sue à grosses gouttes et ou il n'est pas rare de voir passer quelques jurons bien sentis. Outre le fait de vous vider la tête, ces projets vous donnent l'impression d'apprendre, d'évoluer, de maîtriser petit à petit une technique parfois pointue.
Si au final votre vêtement se révèle conforme à vos attentes, que vous le chaussez avec délectation, lorgnant fièrement sur ce fit impeccable, l'égo en ébullition, la tête haute, le torse bombé, le cuissot arrogant, c'est alors la consécration, la valorisation ultime de la couturière !

Mais la couture se doit de rester un plaisir et afin d'éviter la lassitude, il est bon de revenir à intervalle réguliers à des projets simples, qu'on pourra coudre les doigts dans le nez.
Pour moi, ce sont souvent des accessoires : sacs, pochettes ou encore des petites blouses, des projets rapides, que je connais bien et que je prends juste plaisir à coudre.

Comme par exemple ces petites pochettes trop pratiques.
Elles se casent n'importe ou, se prêtent à des usages différents et le devant en vinyle transparent permet de garder un oeil sur le contenu.
Un modèle que j'ai découvert dans le livre d'Angel Mélie et réalisé de nombreuses fois.
Vous pouvez trouver un tuto assez similaire et très agréable à suivre chez Anne Marie (clic)
Elles peuvent être déclinées en différentes tailles, différents styles et sont parfaites pour utiliser les chutes de tissus.
Pour une meilleure tenue, je glisse un morceau de molleton thermocollant entre les deux épaisseurs dos de la pochette.

On continue avec une commande : un sac besace printanier.
J'ai utilisé un modèle de base tiré du livre sacs et pochettes à coudre que j'ai réalisé dans les dimensions, les couleurs et selon le style choisi par ma commanditaire !!!
Un simili façon autruche, du jeans et un attache cartable. Un biais fleuri pour le côté printanier et l'indispensable touche bling bling avec un passepoil doré sur la pochette du devant et un flex à paillettes sur le rabat.

Une petite blouse simple et efficace à présent :
Une aime comme minute cousue pour ma cousine en viscose noire et microfibre oiseaux (reste de ma blouse milan) plutôt classique, toute douce et structurée par un petit passepoil blanc.
Pas de possibilité d'essayer donc je n'ai pas pris de risque avec ce modèle qui se porte loose que j'ai cousu en taille S.
(Porté ici par fifille n°1 qui a sensiblement le même gabarit !)
La blouse a été offerte et essayée dans la foulée ! elle tombait pile poil sur ma cousine ! yesssss !

Un peu de légèreté pour terminer cet article avec....
Une petite culotte !
Un premier essai plutôt concluant réalisé dans une chute de viscose toute douce.
J'ai été agréablement surprise par le rendu et le confort de ce modèle ! Le plus difficile est de positionner correctement l'élastique que l'on coud tendu sur le bord du tissu.
Un bon plan pour utiliser ses chutes. Je reviendrai sur ce patron prochainement d'ailleurs.

C'est un projet un peu plus conséquent qui est actuellement sous mon pied de biche (un de ces fameux trucs qui après 3 jurons et quelques pansements au bout des doigts vous donne un égo de malade !)
Je vous présente ça très vite.

Bonne semaine.





mardi 7 mars 2017

Petits cadeaux # 1 : Intemporels pour bébé.

C'est pour une jolie brunette que j'ai cette fois repris mon livre chouchou en matière de vêtements bébés : les intemporels pour bébé.
Des modèles toujours efficaces et modulables à volonté, j'adore !

Assistée par une fifille n°2 complètement gâteuse dès qu'il s'agit de bébés, nous avons passé en revue les modèles en bêtifiant allègrement. Après concertation, nous avons arrêté notre choix sur la robe froncée (déjà réalisée ici).  J'avais bien envie de l'accompagner d'un petit manteau.
Pour les couleurs, je voyais déjà ce velours taupe sur lequel je louchais depuis un moment avec une doublure en liberty dans les tons de rose assortie à la robe.
Sauf qu'au moment de passer commande, fébrile et impatiente, le velours convoité était en rupture de stock ! (#poissedujourbonjour)

Je me suis donc rabattue sur un polaire bordeaux, pas affolant d'originalité mais plutôt sympa, qui s'accorderait bien à mon liberty et dont j'avais déjà apprécié la douceur et la qualité anti bouloches cet hiver en l'utilisant pour mes chapeaux.
Par contre, je savais par avance que ce joli bordeaux lumineux était impossible à photographier !
Sachez donc que ce rouge improbable qui vous piquera les yeux sur mes photos ne rend pas justice à mon tissu !
La petite robe fut rapidement cousue, j'avais doublé tout le corsage à la façon d'une parmenture pour une meilleure tenue et de jolies finitions (j'ai ainsi zappé le biais prévu au col et aux emmanchures)
Un petit passepoil pour le chic, un dos pressionné et plein de fronces pour une jolie ampleur.
Une fois la robe finie, j'ai à nouveau utilisé mon coupon de liberty pour la doublure du manteau :
Je cousais ce manteau pour la première fois et ce fut un plaisir, tout était clairement expliqué (ce qui n'est pas toujours le cas dans les intemporels)
J'ai remplacé la poche par un appliqué zoziau agrémenté d'une petite breloque.
Quelques heures plus tard, tadaaam...l'ensemble de la jolie brunette était terminé (cousu en taille 1 an ce qui correspond grosso modo à un 18 mois du commerce)
J'avais des restes de tissus et une idée pour présenter le petit ensemble : passepoil, piqué de coton, molleton, ruban de satin........
C'est avec beaucoup d'application que le poilu a d'ailleurs testé le molleton, pendant que la moustachue tentait une échappée avec mon ruban de satin !
Un petit tuto trouvé sur internet et détourné à ma sauce et le tour était joué : j'allais présenter le petit ensemble dans un pochon assorti !
Pochon à doubles liens coulissants, molletonné, doublé et personnalisé d'un flex à paillettes.
J'aimais beaucoup ce pochon qui pouvait être utilisé ensuite en rangement pour les petites affaires ou les jouets du bébé.
La robe et le petit manteau ont été pliés et rangés dans le pochon, le tout emballé dans un papier de soie !
Ils ont été offerts quelques jours plus tard.
Pendant que la maman découvrait son petit cadeau, fifille n°2 frôlait l'extase devant la jolie poupée tout juste agée d'un mois que je tenais dans les bras. Bienvenue petite Léane !

Bonne fin de semaine !