dimanche 25 septembre 2016

Brèves d'atelier #1. Ma machine a besoin d'aide !

Toutes les couturières ont connu le stress d'une machine indisciplinée qui choisit précisément un moment de concentration intense pour pondre d'abominables bouclettes agrémentées tant qu'à faire de points sautés !
D'autres symptômes tout aussi sympathiques peuvent aussi apparaître : fil qui casse, points irréguliers...

Un ré-enfilage suivi d'une inspection rapide est généralement la première étape avant le juron intempestif !
On se calme ! Nul besoin d'incendier la machine rebelle ni de la jeter par la fenêtre, ces petits désagréments peuvent dans la plupart des cas être facilement solutionnés et même évités.
Il y a quelques mois, j'ai ainsi récupéré une machine à coudre Singer des années 90 souffrant de ce mal étrange. "Elle fonctionne mais déconne complètement, le point saute et fait des boucles dessous" me dit son ancienne propriétaire.

J'avais déjà restauré quelques machines auparavant, je savais qu'avec avec de tels symptômes, je ne prenais pas beaucoup de risques.

"Viens avec moi cocotte, je vais te remettre sur pied" !


Allez, je profite de l'occasion pour vous détailler en images l'entretien d'une machine mécanique classique !
Nettoyage/graissage/réglage.

Première étape (a effectuer régulièrement), retirer la plaque d'aiguilles et démonter le logement canette. Le nettoyer soigneusement ainsi que les griffes d'entrainement à l'aide d' une brossette souple.(fibres de tissus, morceaux de fils, restes d'aiguilles cassées se nichent là dessous et nuisent au bon fonctionnement de la machine)
Pour certains modèles antérieurs (Singer starlet ou sérénade il existe un point de graissage au fond du logement canette, y mettre une goutte d'huile de vaseline, avant de remonter)

Seconde étape (à effectuer de temps en temps) : nettoyer et graisser le mécanisme de la tige d'aiguille et du pied presseur. Déposer une goutte d'huile sur chaque point de graissage ainsi que sur les parties en mouvement tout en actionnant le volant manuellement.
Utiliser toujours une huile spéciale machine à coudre (huile de vaseline) qui évitera les dépôts et assurera une lubrification optimale de la machine.

Etape 3 : (à faire occasionnellement ou en cas d'usage intensif) Nettoyer puis retirer les éventuels résidus de graisses anciennes sur le mécanisme au dessus de la machine et très délicatement sur celui du dessous.
Graisser ensuite de la même façon (points de graissage puis pièces métalliques en mouvement tout en actionnant doucement le volant)
Euh...un avis de la spécialiste moustachue ?

Etape 4 : réglages ! Une fois la machine remontée, faites des essais de points sur un morceau de tissu, en point droit puis en point zigzag.
Réglez la tension du fil supérieur de façon à ce que vos points soient aussi réguliers dessus que dessous, ils ne doivent pas tirer ni être trop lâches, même opération pour le zig zag.
C'est en général suffisant mais il est parfois nécessaire d'ajuster également la tension du fil canette (une ou deux petite vis sur le devant du boitier canette)

On profite de cet entretien pour offrir une aiguille neuve à notre machine (spécifique à votre marque, ou d'une marque connue, fuyez les aiguilles standard vendues en supermarché !)

Et voilà !
Après avoir remplacé l'étrier de maintien de la bobine et un guide fil manquant puis astiqué l'extérieur,  ma machine était remise à neuf !
Le mécanisme tourne comme une horloge et les points sont parfaits.
Une machine de ces séries réputées increvables, elle restera dans l'atelier et secondera ma Brother pour les travaux en épaisseur (sacs, accessoires...)
Parce que si ma machine habituelle (Brother électronique) souffre sur les épaisseurs, cette bonne vieille Singer mécanique équipée d'une aiguille jean's n'en fait qu'une bouchée !

Hop ! Pour allier l'utile à l'agréable et tester les capacités de ma Singer, je lui ai cousu une housse de protection.
Tissu molletonné, vinyle, simili cuir molletonné...beaucoup d'épaisseurs dans les coutures latérales et la Singer n'a même pas peiné, un char d'assaut cette machine !

J'ai habillé la housse d'un flex au nom de la machine, elle peut maintenant se pavaner dans l'atelier !

Quelques conseils utiles en complément de l'entretien de votre machine :

- Choisir toujours un fil de qualité (Gutermann, dmc...) super important, on sous estime souvent l'importance de la qualité du fil, mais ça change tout !
- Utiliser le même fil pour la bobine et dans la canette.

- Avoir une aiguille en bon état (une aiguille émoussée et le point s'en ressentira)
- Choisir des aiguilles de qualité et adaptées à sa machine. (pas d'aiguilles standard de grande surface !)
- Adapter l'aiguille au tissu à coudre (70 pour tissus fins, 80 pour tissus moyens, 100 pour tissus épais, aiguille jersey, aiguille jean's...)

- Eviter les canettes "standard" utiliser des modèles propres à sa machine.

- Régler la tension du fil en fonction du tissu.

Pour toutes les machines, nettoyer régulièrement le logement canette.

Attention, pour l'entretien des machines électroniques, se reporter aux instructions du fabricant. Certaines marques déconseillent le graissage, d'autres préconisent un graissage de la tige d'aiguille /pied presseur uniquement.

J'espère que cet article et ces quelques conseils pourront vous être utiles.

Bonne semaine !



jeudi 15 septembre 2016

Chemisier Maeva.

Maeva est une mignonne chemisette...à basque ! je l'avais croisée sur le site de République du chiffon il y a déjà un bon bout de temps. A cette époque, je ne cousais que peu de vêtements et la technique nécessaire à la réalisation de Maeva m'avait fait froid dans le dos.
Col à pied de col, patte de boutonnage ajoutés à une coupe plutôt ajustée...j'avais zappé le modèle, dépitée, gardant néanmoins ce joli projet dans un coin de ma tête !

Puis je me suis mise à coudre des vêtements plus régulièrement, mes cousettes se voyaient souvent ponctuées de visionnages de vidéos techniques. J'ai petit à petit choisi des modèles plus consistants, j'avais l'impression d'évoluer, d'apprendre, je commençais à maîtriser correctement certaines techniques...c'était plutôt gratifiant tout ça ! Sans compter que le fait de coudre me permettait la plupart du temps de me sentir nimbée d'une délicieuse zénitude.

A propos de technique, je ne peux que vous conseiller cette vidéo d'Annie Coton sur Artesane qui en plus de dépoussiérer et affiner les techniques, vous livre toutes les astuces pour coudre comme une pro (CLIC)

Bref, je me sentais maintenant de taille à affronter des projets plus conséquents et avec son niveau 3/4, la jolie Maeva ne me faisait plus frémir d'angoisse !
Allez Maeva, à nous deux ma cocotte !


En me renseignant sur le modèle au fil des blogs, j'ai pu constater que bien souvent, l'emmanchure posait problème, Maeva était très ajustée au niveau épaules et poitrine, de ce fait, pas mal de blogueuses une fois vêtues de leur jolie chemisette ne pouvaient plus lever les bras....

Abomination pour moi qui cumule poitrine et largeur d'épaules !
J'ai donc pris mes précautions : j'ai coupé le haut de ma chemisette une taille au dessus de ma taille habituelle et creusé les emmanchures de deux bons centimètres.

Parenthèse féline du jour : La moustachue, malgré le risque d'épinglage de son royal postérieur a bravé le danger et tenu cette fois encore à superviser la réalisation de ma chemise !
elle a d'ailleurs frôlé l'extase quand je lui ai confié mon pique épingle !
Pas de difficulté particulière donc pour coudre Maeva. J'appréhendais le montage col/pied de col mais j'ai pris le temps de bâtir mes coutures et grâce aux schémas explicatifs tout s'est bien passé.
Froncement de sourcils quand lors de l'essayage, j'avisai un gros pli entre l'épaule et la poitrine (pas de pinces poitrines sur le modèle) j'ai donc ajouté tardivement une petite pince poitrine assez peu académique mais efficace.
J'ai également allongé le corps du chemisier de 5 centimètres.

Et bien vous savez quoi ? elle me plait Maeva !
Une coupe classique à laquelle la basque apporte ce qu'il faut de fantaisie.

Attention crash test : on lève les bras : ....ouf ! l'aisance est impeccable !
Mais si Maëva est très à l'aise associée à un vieux jean's, elle se prête plutôt bien à un look plus chic...
Hop ! je vous ressers mon short "aime comme manège" cette fois avec collants opaques pour une tenue automne compatible !
Tissu : 1,60 de coton fin Anna ka bazaar


Au final : un modèle plutôt simple à réaliser grâce aux schémas des pages d'explications.
Prévoir dans tous les cas de creuser l'emmanchure de 2 cm (la manche s'adapte sans modifs)
Si vous êtes plutôt large d'épaules, ne pas hésiter à couper la taille supérieure pour le haut de la blouse.
Elle est sympa Maeva ! tellement que ma mini voudrait la sienne et a déjà choisi son tissu !

Bonne fin de semaine !


jeudi 8 septembre 2016

Aime comme Marie, les basiques !

S'il est une marque qui me fait de l'oeil depuis un moment, c'est "Aime comme Marie".
Je salive devant un bon nombre de modèles, certains ont d'ailleurs rapidement rejoint ma "to do list" et quelques uns sont même sur le point de supplanter leur congénères d'autres marques en tête de liste !
Pourtant, avant de craquer pour un patron pochette à 14 euros, je voulais me familiariser avec cette marque et affiner un peu ma technique.
J'ai donc passé commande de deux patrons numériques bien connus sur la blogosphère : Le tee shirt "aime comme minute" et le short taille haute "aime comme manège".

Et là, comment vous dire : sitôt reçus, sitôt cousus !
Les modèles sont simples et bien pensés, les explications limpides, et le rendu impeccable !
Pourtant tout n'avait pas commencé sous les meilleurs auspices, deux poilus très en forme ayant ce jour là décidé de s'inviter à la séance couture !
Ma viscose ayant bravement résisté à l'assaut des papattes velues, je pus une fois mon tissu découpé migrer vers la machine à coudre.
Pas simple cette affaire ! Le royal postérieur semblait accro à mon tissu !

Je pus finalement coudre mon tee shirt sans encombre et il fut terminé en quelques heures.
J'ai choisi un tissu léger : un voile de coton noir pour le haut (mondial tissu), un petit passepoil noir métallisé à la jonction des deux tissus et une viscose imprimée bien fluide pour le bas (ancienne collection tissus.net)
J'ai allongé le modèle de 8 bons centimètres pour lui donner une forme liquette dans le dos.
J'ai continué sur ma lancée avec le short : un short taille haute qui épouse bien la silhouette. J'ai cette fois choisi un tissu lourd légèrement élastique au joli tombé, pas idéal à coudre mais qui a l'avantage de ne pas se froisser.
Mes mensurations hanches/taille ne collaient pas aux tailles données sur le patron, j'ai donc mixé deux tailles, essayé en cours d'assemblage pour bien ajuster mes coutures et c'était parfait !

Pas de souci pour la réalisation de la ceinture, tout était clairement détaillé sur le pdf. J'ai utilisé un biais à pois pour une finition originale !
Souple, confortable, habillé mais pas trop, il est pratique ce petit short !
Mon tissu étant assez épais, je le vois bien porté en automne avec bottines et collants opaques, ce qui aurait l'avantage indéniable de dissimuler le cuissot pâlichon !

Et hop ! voilà un petit ensemble facile à vivre, qui tombe pile poil avec la chaleur de ces derniers jours !

A retrouver ICI

Bonne fin de semaine !