dimanche 21 août 2016

Marthounette !

On ne présente plus l'amie Marthe !
Je crois que c'était le premier patron indépendant sur lequel j'ai craqué.

Il faut reconnaître qu'elle a tout pour elle cette bonne Marthe : sa simplicité de réalisation d'abord, puis sa forme sympathique et confortable.
Marthe est pourvue d'une jolie basque et moi les basques...j'adore !
C'est en outre un patron modulable à volonté...yessss !
Son seul point faible serait peut être une ampleur un peu trop importante...facile d'y remédier !

Allez, je vous ressers une petite Marthe ?

C'est une Marthe version mini que je viens cette fois de finir de coudre.
J'ai modifié mon patron adulte de façon à obtenir une taille 32 comme je l'avais déjà fait pour Stockholm .

J'ai utilisé un reste de viscose noire que j'ai associée à ce chouette tissu Miki , j'ai ajouté un soupçon de passepoil pour souligner la forme du raglan (le passepoil était ici indispensable vous en conviendrez, je ne suis bien sur pas atteinte de passepoilite aïgue !!!) 
Les modifications étaient sensiblement les mêmes que pour ma première blouse Marthe : j'ai réduit la largeur de la basque, taillé les côtés dos et devants en ligne droite et retiré 1 cm au pli dans le milieu dos.

Le dos est constitué d'une seule pièce, je lui ai simplement ajouté une fente capucin pour une jolie finition.
Manches longues avec ajout d'une patte de boutonnage.
Je trouve que ces tissus fins et fluides vont plutôt bien à ce modèle. (notez au passage le joli faux pli après repassage sur le bas de la basque !)
Mademoiselle est contente de sa nouvelle blouse !

Couture toujours avec un petit top réalisé en 2 heures chrono et qui a la bonne idée d'utiliser les chutes de tissu.
Un top "off shoulder" le truc girly à souhaits qui a fait bondir d'envie ma minette de 10 ans !

Le concept est simple : il suffit d'assembler des rectangles de tissu ! un petit élastique pour froncer tout ça et c'est fini !
Vous trouverez le tuto en images ICI je l'ai adapté en taille 12 ans en mesurant simplement la hauteur buste et le tour d'épaules de la miss !
Il se porte aussi bien remonté sur les épaules qu' épaules dégagées.
Tissus utilisés : coton pour le corps et viscose pois pour le volant.


Parenthèse déco pour terminer avec un petit meuble fraîchement relooké ! 
Un chevet pour la chambre d'étudiante de fifille n°1 !

Oups ! pas de photo avant ! imaginez vous un chevet couleur bois foncé qui a bien vécu !
Une fois décapé (décapant chimique) et poncé, le plateau a été vernis (3 couches ton naturel aspect ciré) Quand au corps du meuble, après ponçage, il a été repeint en noir.(sous couche d'accroche puis 2 couches de peinture satinée)

Il pourra maintenant facilement cohabiter avec son fauteuil chouchou dans son petit chez elle.

Bonne semaine !

dimanche 14 août 2016

Back is back version dentelle !

Ce modèle simple et élégant m'a plu au premier coup d'oeil. J'ai complètement craqué sur la photo du site qui le proposait en dentelle noire avec un décolleté plongeant dans le dos.

Alors évidemment, je me voyais mal la jouer vamp' dans ma verte campagne ! le décolleté vertigineux jusqu'au creux des reins était certes à tomber, mais il fallait aussi assumer la chose !
C'eût été dommage de voir mon nouveau top chouchou squatter indéfiniment le placard en attendant l'occasion de pouvoir le porter !

J'ai donc jeté mon dévolu sur la version soft !
Pour ce qui est du look de mon petit haut, aucune hésitation : il serait noir avec de la dentelle et ce chouia de passepoil doré à l'encolure pour la touche de chic (fana de passepoil moi ?).

Viscose noire et dentelle : Mondial tissus. Passepoil du stock.

Comme pour toutes mes cousettes, je m'étais préalablement renseignée sur le modèle sur les blogs. Souci récurrent ici : le devant de l'encolure serre le kiki ! J'ai donc creusé l'encolure de 3 cm sur mon patron pour conserver l'effet ras de cou mais le rendre plus confortable.

Ma préoccupation majeure restait la dentelle et sa tendance à gondoler.
J'ai donc repassé et beaucoup bâti à chaque étape de la réalisation de l'encolure.
Coutures anglaises aux épaules, biais apparent aux emmanchures et coutures de soutien à la jonction de la viscose et de la dentelle.

Je l'ai essayé à plusieurs reprises durant la réalisation pour pouvoir ajuster au fur et à mesure et éviter d'éventuelles déconvenues.

Je l'ai cintré juste comme je voulais, laissé plus long derrière et une fois terminé... j'ai finalement raccourci le dos !
Voilà ! il est pile comme j'aime !
Un modèle simple avec une multitude de déclinaisons possible. Le seul point technique est peut être ici l'encolure : l'utilisation de passepoil + biais sur une encolure en dentelle.
Voilà comment j'ai procédé : un coup d'oeil sur l'envers du top : le passepoil est bâti contre la dentelle puis recouvert par le biais noir comme expliqué sur le patron.
Le repli de biais restant recouvre ensuite la base du passepoil (en le masquant côté endroit) le passepoil se retrouve pris en sandwich entre les épaisseurs de biais. Une couture supplémentaire maintient le tout et apporte une finition impec !

Et voilà ! un petit haut simple et chic qui me plait beaucoup !







Bonne semaine !
 ☼



dimanche 7 août 2016

Relooking : un fauteuil Voltaire

Je vous en parlais dans l'article précédent, aujourd'hui, il sera question de relooking !
Pour celui-ci, je ne compte pas les heures passées, les jurons assénés et les courbatures engendrées.
Mais au regard du résultat : aucun regret, j'adore le nouveau look de ce vieux Voltaire...
Pourtant, il ne m'est pas destiné...dommage !

Allez, je vous plante le décor : Ma grande sauterelle fêtera ses 18 ans ce mois ci. Outre le fait que cette perspective me file quelques cheveux blancs, elle marque aussi le début d'une vie plus autonome pour la demoiselle : permis de conduire et chambre d'étudiante sont au programme pour la rentrée.

Sa chambre d'étudiante, son premier "chez elle", un espace partiellement meublé, plutôt ancien mais lumineux et plein de cachet.
Pour finaliser l'aménagement de sa chambre et apporter une touche personnelle, en plus des quelques rangements indispensables, mademoiselle voulait un petit coin salon.

Pas question de céder à la facilité et de filer chez le suédois ! c'est au dépôt vente que la miss m'a entraînée (et j'avoue ne pas avoir beaucoup résisté !)

Après avoir choisi une petite table de salon en verre (qui sera parfaite entourée de quelques poufs) c'est sur un fauteuil voltaire que Mademoiselle a craqué...vendu une bouchée de pain parce que bien avachi...regardez moi cette assise raplapla !


Allez, on essaie de lui donner un coup de frais à ce vieux voltaire ? c'est parti !

Première étape : armée d'une tenaille et d'un couteau à huîtres (on ne se moque pas, le couteau à huîtres est l'instrument indispensable pour venir à bout des clous et agrafes récalcitrants !) j'ai réussi après une grosse après midi de labeur à débarrasser le fauteuil du nombre impressionnant d'agrafes qui maintenaient la toile.
Suivit un ponçage à grain moyen puis fin.

Le lendemain, je consolidai les sangles fatiguées au dos du fauteuil et pour regonfler l'assise et le bas du dossier, je glissai de la fibre de remplissage pour coussins sous la mousse en place jusqu'à obtenir une forme régulière et bien bombée.


Je passai ensuite à l'étape peinture avec une sous couche d'accroche puis 2 couches de peinture noire satinée (V33 bois)
Restait à recouvrir le fauteuil de son nouvel habit !
J'utilisai l'ancienne toile comme patron pour découper les différentes parties aux mesures exactes et surjetai les bords pour les consolider et éviter qu'ils ne s'effilochent. (Tissu d'ameublement Mondial tissu)

Je mis en place et tendis la toile avec une multitude de petits clous à tête (à l'ancienne, quel boulot !) recouverts à l'étape suivante par les clous de tapissier.

Et ensuite ?
Eh bien le fauteuil était terminé :

Afin d'apporter une touche contemporaine à ce fauteuil très classique, j'ai cousu un coussin en coton noir agrémenté d'un flex maison.

Verdict du mini moustachu : testé et approuvé !

Suite de l'histoire : en me promenant sur une brocante, je suis tombée sur un grand miroir...ethnique !
(Pas de photo "avant" cette fois)
J'ai démonté les côtés en bambou du miroir et après un petit coup de peinture noire et une patine dorée sur toute la structure, je les ai remplacés par mes chutes de tissu (tissu réversible utilisé ici sur l'autre face)
Quelques stickers pour une finition sympa et hop ! Mademoiselle a maintenant un miroir assorti à son fauteuil chouchou !


Je le trouve plus stylé maintenant ce vieux Voltaire !

Bonne semaine !