mardi 7 février 2017

Relooking : un meuble couture.

Il fut long à venir cet article, mais le voilà !
A ma décharge, je peux toujours accuser cet infâme temps brouillasse qui n'hésita pas à réduire à néant mes efforts photographiques.
J'ai finalement profité d'un iota de luminosité hier après midi pour flasher de nouveau le meuble en question et le voilà prêt à se pavaner devant vos yeux éblouis !
Il s'agit d'un petit meuble super original et à première vue unique puisque une fois l'auscultation faite, j'ai pu m'apercevoir qu'il avait été fait à la main.

Mais c'est qu'il m'a donné du fil à retordre le bougre ! J'ai passé plus de temps sur ce freluquet que sur un fauteuil ou un meuble bas.
Il faut dire qu'à l'étape restauration habituelle, s'ajoutait une étape couture et tapisserie pas piquée des vers !
Allez, pour commencer, je vous montre le meuble "avant", tel que je l'ai trouvé sur une brocante en Septembre dernier :
Un brin craspouillu je vous l'accorde mais d'une indéniable originalité.

J'ai commencé par retirer toute la partie tissu qui était clouée et maintenue en place par de petites baguettes. Le tissu était bien fatigué mais j'ai pu garder toute la partie basse intacte de façon à l'utiliser ensuite comme patron.
Le ponçage fut laborieux, ce vernis était coriace ! J'ai finalement utilisé un décapant chimique sur toutes les parties plates du meuble et fini au papier de verre.

Suivirent une sous couche et les habituelles deux couches de peinture.
De nouveaux boutons ont ensuite remplacé les pendouilles des tiroirs, une petite usure des reliefs pour l'aspect patiné et enfin la mise en place des nouveaux tissus :
J'attendais impatiemment cette étape de finition qui devait donner tout son style à mon meuble.
J'avais doublé la partie basse apparente pour palier à la transparence de mon lin imprimé. J'avais prévu de cacher les raccords de la partie haute avec des morceaux de galon décoratif...mais voilà qu'aux premiers coups de marteau.......mon meuble partit en cacahuète !
Côtés déboités, bande de bois du côté cassée ! abomination ! je dus donc y aller mollo sur le marteau, ne clouant que le strict nécessaire et jouant de la colle pour le reste.

De la colle encore, un peu de pâte à bois et une retouche peinture me permirent de réparer les dégâts occasionnés par le clouage et cette fois, mon meuble était terminé !
J'ai posé deux stickers noirs et dorés (silhouette) pour habiller les dessus et rester dans l'esprit couture du meuble.

Et voilà son originalité : les dessus coulissent et permettent de stocker votre ouvrage en cours pendant que les petites pièces trouvent place dans les tiroirs.
Un pique épingle se cache dans chacun des côtés. (A l'origine, un morceau de tissu tendu sur de la sciure) que j'ai remplacé par des petits coussins rembourrés et cloués.
Mon petit meuble a trouvé sa place près de mon bureau, je le trouve vraiment mignon et complètement dans l'esprit de mon coin couture.

Et puisqu'il me restait un morceau de ce chouette lin aux motifs baroques, j'ai cousu de nouveaux rideaux pour l'atelier :
Puis rhabillé l'abat jour jauni de ma lampe :
Une touche de fraîcheur bien agréable dans ma déco. Qui ne manquera pas de booster l'inspiration et la créativité.
D'ailleurs une petite blouse bien connue sur la toile est déjà en cours de réalisation !

Bonne fin de semaine.

lundi 23 janvier 2017

White and black look : Philemon et Coquelicot.

Après une année débutée sur les chapeaux de roues, inspiration et productivité au taquet, je me vis rapidement confrontée à la quinzaine de la loose.
Vous connaissez ces journées brumeuses ou vous ne quittez votre couette qu'à regret, vous interrogeant sitôt le pied posé au sol sur la casserole du jour ?
Vous enfilez alors votre babouche fourrée persuadée qu'une araignée psychopathe se terre là dedans, prête à fondre sur vos orteils.
C'est ensuite avec application que vous vous mangez la porte de votre chambre, laquelle ayant buté sur la babouche citée précédemment vous revient immanquablement en pleine tronche.
Sitôt sortie de la chambre, encore ensommeillée (mais courant presque pour écraser l'araignée psychopathe) vous marchez sur un plumeau duveteux, qui s'enfuit en miaulant de douleur, vous jetant au passage un regard assassin...

Je peux continuer, et même si je schématise un peu, je crois que vous avez saisi l'idée ! La guigne, la poisse vous dis-je !

L'envolée créative de Janvier ayant de ce fait été un chouilla coupée dans son élan, l'ensemble que je vous présente aujourd'hui date du début du mois.
Deux ouvrages menés en parallèle pour pouvoir les associer une fois finis.
Deux pièces classiques et intemporelles.

Une blouse coquelicot pour commencer (un troisième exemplaire de ce modèle que j'adore) toute simple, en crêpe blanc. Pas de transparence comme je le craignais au départ et un tombé juste parfait.
J'ai allongé ma blouse de quelques centimètres comme dans mes versions précédentes, j'ai légèrement cintré les coutures côté et je me suis servie de l'embu de manches assez important sur ce modèle pour créer quelques fronces.
Je suis toujours fan de ce petit pli au dos et des finitions parfaites de cette blouse.
Décontractée ou habillée, dans cette couleur, elle convient à tous les styles. Un bon basique.
Les pinces poitrine sont bien placées, je les ai simplement allongées de 2 cm. L'ampleur est juste comme il faut. Quand à la forme liquette arrondie dans le dos, j'aime.

Avec les températures glaciales de ce mois de Janvier, il me fallait bien un gilet à porter au dessus de ma blouse.
C'est sur Philemon que j'ai jeté mon dévolu.
Un modèle simplissime dont les bordures torsadées font tout le charme.
Philémon se tricote tout en point mousse et pour aller plus vite, le corps se tricote en une seule pièce. Evidemment avoir sur vos aiguille le dos, les deux devants et les bordures en même temps, ça promet des aiguillées à rallonges, mais le gilet monte néanmoins assez rapidement.
Sachant que les modèles de la poule sont très larges, j'ai choisi de tricoter la taille "S"(au lieu de mon "M" habituel) J'ai de plus utilisé des aiguilles n°8 au lieu des n°9 conseillées.
J'ai allongé les manches 3/4 prévues afin d'avoir un vrai gilet d'hiver à manches longues et j'ai réduit la longueur du modèle afin qu'il m'arrive au niveau des hanches.

Pour ce qui est de la laine utilisée, au lieu des deux fils alpaca brushed silk préconisés (dont le rendu était certes super doux mais trop fin et aéré à mon goût) j'ai opté pour un fil alpaca doublé d'un fil d'une laine ordinaire se tricotant en 3.
Le point est ainsi plus épais et le gilet a plus de tenue tout en restant d'une douceur...
Aucun souci pour tricoter ce modèle. Malgré ma piètre assiduité tricotesque, je l'ai terminé en trois semaines environ.
Attention toutefois à bien bloquer le gilet une fois terminé, c'est ce qui lui donnera sa forme définitive.
La blouse blanche associée au petit gilet noir, simple et efficace !

On reste dans le noir et blanc avec un petit short que je viens de finir de coudre.
Fifille n° 2 qui aime dormir en short, faisait pitié à voir avec son short chouchou trop serré et abîmé. Pourtant, pour la demoiselle, il était doux et confortable, pas question de le jeter ! Je ne l'ai pas jeté ! je l'ai juste....découpé et utilisé comme patron pour en coudre un nouveau tout en ajoutant une taille au modèle.

Il me restait un morceau de viscose toute douce de mon aime comme minute, j'ai ajouté une petite finition festonnée façon lingerie, un élastique à la taille avec un cordon de serrage en plus et hop ! la miss avait un nouveau short :
Il est aussi doux que le précédent, elle peut y loger ses fesses sans risquer de le craquer et avec son petit look lingerie, il a été adopté illico ! 
Euh, miss il va falloir penser à le laver tout de même !
Je vous retrouve bientôt avec un petit relooking meuble.
Bonne semaine !


vendredi 13 janvier 2017

Marthe d'hiver.

Parmi les modèles que j'ai cousus ces derniers mois, s'il en est un que j'ai porté très souvent, c'est bien ma blouse Marthe !
Sous un gilet en hiver, avec une petite veste ou mon perf' chouchou en demi-saison, cette blouse est assurément l'un de mes bests.
Non seulement elle est simple et rapide à coudre mais j'aime son rendu à la fois cool et féminin.

Il faut bien le reconnaître, après presque un an de bons et loyaux services et des lavages à gogo, ma première Marthe commençait à montrer des signes de fatigue : pâlichonne et un peu défraîchie, elle n'était plus vraiment à son avantage.

J'avais en stock cette belle viscose Halo grey achetée en soldes l'hiver dernier chez Annakabazaar et destinée à la base à une chemise Myrcella.

Aaaaah cette viscose...douce, fluide, super agréable à travailler, c'est finalement pour une nouvelle Marthe que je l'ai utilisée !
Pour contrer l'effet pachyderme bien connu de l'amie Marthe, le cahier des charges est toujours le même :
- Utiliser un tissu bien fluide.
- Se méfier des motifs qui ont tendance à épaissir la silhouette (dit la fille qui a justement utilisé un tissu à motifs !)

Toujours dans le but de limiter l'ampleur excessive de Marthe j'ai opéré ici les mêmes modifications que pour ma première Marthe :
- Les côtés sont coupés droits (parallèle au droit fil) et non évasés.
- La basque est réduite de 20 cm en largeur.
- J'ai raboté 1 bon cm au milieu dos (coupé au pli en une seule pièce)

Pour ce modèle, j'ai choisi d'allonger le corps de 5 cm environ et réduit d'autant la hauteur de la basque et j'ai ajouté un petit passepoil pour souligner les découpes du raglan.

Je profite ainsi de la jolie coupe et de l'ampleur de Marthe en limitant l'effet montgolfière.


Pas de doute, ce tissu est une merveille ! j'aime son rendu et sa fluidité, il s'associe avec tout et surtout c'est un plaisir de le travailler.
Et hop ! ma nouvelle Marthe est adoptée !
Pratique et confortable, elle sera je pense portée très souvent.

Niveau : 1/4. Pas de difficulté particulière, techniques de base.
Tissu : 1,50 m de viscose pour une taille 38/40
Mes modifs : - Côtés coupés droits
                      - Basque réduite en largeur de 20 cm
                      - Milieu dos raboté de 1 cm

                      - Corps allongé de 5 cm environ
                      - Basque réduite d'autant


Je termine par deux petits cadeaux cousus avant Noël, ils ont été offerts, je peux maintenant vous les présenter :
Une trousse pour Mrs Purple ! Trousse à maquillage ou à fourbi de fille en général. J'avais carte blanche quand à la réalisation alors j'ai essayé de rester dans un style que j'aime tout en m'approchant de l'univers coloré et un poil vintage de Marie-line. Pour le fun, j'ai ajouté une petite touche personnalisée.
Marie-line, j'espère qu'elle t'a plu.

Trousse en tissu d'ameublement et simili cuir, molletonnée et doublée. Passepoil taupe, dragonne satinée, flex maison.

Puis un cupcake !
Un pique épingles cupcake dans le même esprit que le mien. Je ne me lasse pas de ce petit gâteau de feutre, dentelle et tissu. Bien qu'un peu abîmé à force de piquage à répétition, il trône toujours sur mon bureau et vous l'apercevez régulièrement sur mes photos.

Celui ci, bien qu'assez similaire, est un peu plus grand que le mien, il a beaucoup plu et accompagnera dorénavant ma copine dans ses couseries à venir.
D'ailleurs, un autre modèle, plus coloré, verra certainement le jour prochainement.

Un tricot sur mes aiguilles, un joli crêpe sous mon pied de biche, les pinceaux et le papier de verre à portée de main...la semaine fut productive, je vous montre ça très vite !


Bon week end !